Barbie reine des plages électroniques 2014

dsc_0059-621x309

Pour sa 9ème édition, l’association LES PLAGES ELECTRONIQUES, THE Festival de l’été sur Cannes transforme pendant quelques heures dès la tombée de la nuit les plages cannoises. Les pieds dans le sable, dans l’eau ou allongé sur un transat (le cumul des situations est possible), la plage du Palais du Festival de Cannes devient électrique et se transforme en un véritable dancefloor.

« Il y a toujours des choses à découvrir »

Enquête auprès de Maïmouna pour dresser le portrait d’un festival éponyme de l’association qui fête ses 9 ans déjà … stay-tuned, it’s begining !

Barbie reine des plages électroniques 2014

dsc_0028-621x309

The Origin

C’est l’histoire d’une bande de copains. L’histoire ne dit pas s’ils se sont retrouvés à la manière américaine au fin fond d’un garage mais cela importe peu en fait. Leur histoire, leur aventure, est née en 2006. C’est celle « d’une bande de potes qui ont eu envie de faire un festival qui présente le meilleur des musiques électroniques et qui soit accessible au grand public ». C’est leur penchant pour la musique électronique, leur passion qui a fait germée en eux cette idée. Au début, il y eut aussi le désir de casser cette image qui colle à la musique électro, celle de « rave party, réservée à une niche ». Alors ils vont unir leur force et « la démocratiser, montrer à tous que cela peut plaire à un très grand nombre de personne, de profil différent  ». Le concept est né, « il est très simple » d’ailleurs :

« Montrer qu’il y a un panel très large, montrer que la musique électro

ce n’est pas que de la techno par exemple. Faire un festival populaire pour tous. »

L’envie d’ouvrir les esprits, de changer la vision des gens, de mettre à l’épreuve les idées reçues et de modifier les comportements subversifs envers la musique électro. Un challenge osé. Pas tant que cela en fait. Cette bande de copains est passionnée et sont partis ensemble, les coudes serrés et unis à la conquête d’un public, en quête d’une vision juste et objective de l’électro. Et vous emporte avec bonheur dans une fête bon enfant et conviviale.

 

A team – the casting

M President : Benoit Géli
Trésorier – secrétaire : Jean-Philippe Micouin :
Programmation : Gaby de Villoutreys assistée de Malcolm Mitchell
Administration : Giovanni Meregaglia, thibault Mulvet assistés de Gérôme Zerafa-Andreis et Alexandra Magnanimi
Développement et mécénat : Maïmouna Fall
Régie générale : Nicolas Castiglia assisté de Ludovic Goncalves et Stéphane Guy
Régie Technique : Rodolphe Collignon et Thomas Richeux assistés de Stéphane Grasso
Régie bars : Arnaud Baechler et Nicolas Castelnau
Coordination bénévoles : Pauline Kock assistée de Marion Lachamp
Assistantes de production : Chloé Naccache assistée de Morgane Jorge
Sponsoring : Mathieu Corosine et Aurélia Brossette assistés de Laila Faik et Norithya Kem
Communication : Yuan Degorce-dumas assisté de claire Federzoni et Maxime Faure
Attachés de presse : Sylvie Desnouveaux et Emilie Dulas
Web et Merchandising : Yann Garrie et Agathe Tatoué assistés d’Alexandre Pertougiou
Graphisme : Erik de Villoutreys
Distribution : Nabil chaouch assisté de Jessy Ramus
Vidéo : WeGot Production
Photo : Lionel Bouffier

1 cité privilégiée – 1 lieu « atypique »

Pourquoi Cannes ? Pourquoi choisir cette cité mythique qui tout au long de l’année propose une multitude de grands évènements et avec lesquels il nous faut parfois jongler pour les faire rentrer dans notre calendrier ? (pour en savoir plus www.cannes-destination.fr)

Tout simplement, parce que « Cannes, c’est aussi des jeunes qui écoutent la musique électronique et qui plébiscitent ce type d’événement. Nous, nous avions envie de s’adresser à euxAvant nous, il y avait le festival Pantério et cela a été, à Cannes, le premier festival de musique actuelle. Cela a tracé la voie. Pantiéro a pu exister et on peut avoir un festival qui s’adresse à un jeune public en présentant des musiques électros : en leur proposant ce qui se fait de meilleur et de plus actuel en la matière. »

De nombreux festivals électros s’organisent la plus plupart du temps dans des lieux atypiques. Il y a le Monegros Desert Festival (dudstep, minimale, drum’n’bass, électro, électro rock, hardtech, hip-hop), The burning Man Festival Nevada (musique électro) qui choisissent comme décor le désert aux conditions extrêmes où températures calientes le jour, nuits fraiches, tempêtes de sable et absence d’eau sont aussi de la fête. Il y a L’Ultra Music Festival (Electri dance Music) qui se déroule au beau milieu des gratte-ciels, sur une île, qui voyage d’un pays à un autre chaque année. Sans oublier l’Outlook Festival (drum’n’bass, dub, dubstep, hip-hop, reggae et électro) qui transcende les bords de la mer de l’adriatique et plus particulièrement les plages du Fort Punta Christo en Croatie en une scène incontournable : la plus insolite aussi car il propose à l’image d’une croisière en bateau et en ayant plein les oreilles, de découvrir le patrimoine historique et culturel alentour.

A l’image de ces festivals haut en couleur, la bande de copain a choisi une plage « on voulait faire ça à Cannes, sur une plage parce qu’on se disait qu’il n’y avait pas de meilleur site qu’une plage pour le faire. En plein air, au cœur de l’été, quand il fait beau, que les gens sont là et qu’ils n’ont qu’une seule envie de faire la fête le soir, la plage c’est magique ».

Le choix de la plage n’en n’est pas moins anodin et n’est pas non plus le fruit du hasard. « On peut parler de Cannes longuement mais la première chose qui vient à l’esprit des gens c’est le Palais des Festivals et son festival international du film. La plage du Palais des Festivals est mondialement connue. Symboliquement, ce lieu est important. Et le fait que cette plage de la Croisette située à deux pas des marches soit également publique c’est encore plus emblématique ». Il est rare en effet de trouver dans le département du 06 une plage publique offrant un si bel espace où les adeptes de l’électro peuvent se retrouver en nombre, « facilement sécurisable aussi ».

Success story

Les Plages Electroniques c’est aussi une vision plus large qui se joue aussi bien sur la scène internationale que locale. Tout d’abord à quelques vols d’oiseaux de la baie de Cannes, dans un lieu atypique. Depuis 2009, le festival des Pistes Electroniques, premier concept des Plages Electroniques transposée se déroule dans un lieu atypique qu’offre une station de ski. Un concept sublimé qui mêle musiques actuelles et board culture à Isola 2000.

Puis, « depuis 2010, on organise le festival Martizik, qui est le petit frère des Plages Electroniques » à Sainte-Anne en Martinique. La programmation musicale est différente fruit « d’une adaptation au territoire et à ses spécificités » notamment culturelles. Il s’agit « de musiques électros avec des sonorités caribéennes ». Les artistes de la scène électro internationale, peu diffusés dans l’arc des Caraïbes, sont invités à se joindre à « des artistes de formation antillaise : tout cela donne un métissage musical très intéressant ». Autre spécificité, caractère unique de ce festival spin-off des Plages Electroniques c’est son déroulement en journée en plus de la programmation en soirée, venant s’ajouter au charme de cette île paradisiaque.

Pour en savoir plus : www.martizik.com et www.pistes-electronqiues.com

1 partenaire pérenne de tous les instants

Rappelons-le, aucun projet, aucune initiative ne peut se concrétiser sans une aide précieuse et indispensable. Cette histoire aurait pu rester dans les cartons mais c’est sans compter l’aide précieuse, le concours d’une personne ou plutôt d’une entité sans qui le rêve ne serait pas réalité aujourd’hui. Et Maïmouna, tenait au nom de tous à nous le rappeler.

« C’est grâce à la Ville de Cannes ! »

Dès le début, la bande de copain, peut donc s’appuyer sur un partenaire de taille. La ville de Cannes a crue en leur festival et a été « l’homme de l’ombre ». De ce concours, de ce partenariat, 9ans se sont aujourd’hui écoulés. D’une passion commune, une amitié est née. A la veille de fêter ses 10 ans, ce partenariat est d’autant plus symbolique. « Dès le début, la ville de Cannes nous a soutenue. En nous donnant son accord en 2006, le projet a vu le jour. Cela a permis de lancer les choses. Notre premier partenaire c’est la mairie de Cannes et nous l’en remercions chaudement ».

10 000 : un nombre record

Au début de l’aventure, personne de l’équipe n’aurait parié sa chemise ou mouillé son maillot en pariant sur le nombre de plagistes. Après des débuts en douceur, « la première soirée des Plages Electroniques en 2006, nous avions 400 personnes ». Les résultats de fréquentation de cette première soirée vinrent grossir ceux des autres soirées de cette première édition. En 2006, 7 000 plagistes fréquentèrent ce dancefloor. Des résultats prometteurs puisque dès la seconde édition, les chiffres furent doublés. « Cela a démarré petit à petit et l’évolution fut très rapide pour un jeune festival puisqu’en 2008 nous avions atteint la barre des 30 000 plagistes ».

« Dès 2009, on est passé entre 40 000 et 50 000 personnes sur les éditons suivantes ».

Tel un brasier chauffé aux trouvailles de leurs premiers essais, les Plages Electroniques ont scintillés de nouvelles étincelles. Même si l’on est loin des 320 000 personnes qui participent et font la fête sur 3 jours à Las Vegas pour le Festival Electric Daisy Carnival, nous n’avons rien à envié à ce symbole d’amateurs d’électro. Et pour cause, plus intimiste, plus convivial, nous sommes depuis 2009 entre 40 000 et 50 000 plagistes à sauter partout ! Chapeau l’artiste. « Cela a vraiment pris de l’ampleur rapidement. Le bouche à oreille, les médias qui s’y sont intéressé, l’originalité du concept ont fait que le public s’est approprié le festival. Nous avons des fidèles qui viennent d’année en année en plus d’attirer un nouveau public ».

Une réussite amplement méritée. Plus qu’un coup de cœur du moment, l’équipe des Plages Electroniques a eu une idée de génie, faire découvrir le son de l’électro comme jamais et ça se passe juste à deux pas de chez nous … merci d’avoir magnifié l’électro.

dsc_0042-498x295

Photo : el eternauta / Titre : Et c’est parti pour le show !

5 : un chiffre fétiche

La musique électro c’est des genres, des styles à la pelle que les citer deviendrait long, trop long. Alors pour faire simple il y a les styles contemporains (acousmatique, musique pour bande, concrète et improvisée), des styles expérimentaux (musique planante, improvisation générative, nu jazz, rock progressif, new wave, coldware, post-rock, industriel, electro, electronica, intelligent dance music et turntablism, witch house, krautrock), des styles consacrés (dance, house, deep-house, chicago house, acid house, techno, techno de détroit, garage house, ghetto house …), des styles di de chill-out (ambient, downtempo, dub, illbient, trip hop, chillstep). On n’a pas encore attaqué toute la programmation complète mais déjà on se délecte de l’affiche des Plages Ectroniques. Electrobassmusic, french focus, drum’n’bass, Back2back, Techno : 5 styles, 5 soirées thématiques. Affichée, annoncée de partout, il est difficile de ne pas en avoir l’eau à la bouche, de ne pas taper du pied assis derrière son bureau et d’avoir le mouv. Cette fois encore, ça promet : la fête est annoncée. Une édition toujours autant très motivante avec des têtes d’affiches.

«  Un savoir-faire, une french touch ».

On ne change pas une équipe qui gagne. Pour sa 9° livraison, ça a commencé fort avec MADEON, ZEDSDEAD, PRETTY LIGHTS, BASSTURBATION COMMUNITY, VJ BRUCE LANE (pour en savoir plus sur chacun des artites : www.soundcloud.com/madeonwww.soundcloud.com/zedsdeadwww.soundcloud.com/prettylightswww.soundcloud.com/xtazwww.soundcloud.com/authoritymusic). Et bien d’autres sont à venir :

Jeudi 17 juillet : Mr OIZO, POPOF live, dOP live, ONIRIS, VJ NO KEY FRAME
Pour en savoir plus sur chaque Artiste: www.soundcloud.com/oizo-mr-3000www.soundcloud.com/popofofficialwww.soundcloud.com/dop-3www.soundcloud.com/oniris

Mercredi 30 juillet : NOISIA, NETSKY, SHY FX feat. MS DYNAMITE et MC STAMINA, GUNSTON et VAG, VJ ABOUT BLANK
Pour en savoir plus sur chaque Artiste: www.soundcloud.com/noisiawww.soundcloud.com/netskywww.soundcloud.com/shyfxwww.soundcloud.com/msdynamitewww.soundcloud.com/staminawww.soundcloud.com/gunston

Mercredi 6 août : LAURENT GARNIER b2b BOYS NOIZE, EROL ALKAN b2b DANIELAVERY, NICOLAS COLLONGE b2b MALCOLM, VJ WSK b2b AV EXCITERS
Pour en savoir plus sur chaque Artiste : www.soundcloud.com/laurent-garnierwww.soundcloud.com/boysnoizewww.soundcloud.com/erolalkanwww.soundcloud.com/daniellavery

Jeudi 14 août : DUBFIRE vs CARLO LIO, ELROW ON THE ROAD, MARC MAYA et DE LA SWING + ELROW PERFORMERS, MMF et AKTA
Pour en savoir plus sur chaque Artiste : www.soundcloud.com/dubfire-musicwww.soundcloud.com/carloliowww.soundcloud.com/marcmayawww.soundcloud.com/delaswingwww.soundcloud.com/djmmf, www.soundcloud.com/djakta

 « Très objectivement, les français sont très bons en électro ».

dsc_0059-621x309

Une programmation où l’on retrouve souvent des français et qui a ses raisons. Même si, soulignons-le, de nombreux artistes de la scène internationale ont participé aux éditions précédentes. Sans être chauvin, « il faut se dire que les français sont très bien placés en musique électronique et ce, de façon internationale. Il y a un véritable un savoir-faire, une vrai french touch qui est reconnue partout dans le monde. Il y a 2 axes dans la programmation : on programme toujours en première partie des locaux, des jeunes artistes, car nous voulons vraiment les pousser et les faire connaître du grand public ; l’autre axe, c’est de choisir les meilleurs artistes dans une discipline et parmi les meilleurs il se trouve qu’il y a des français dans la programmation ».

Cette année, 5 dates et 5 événements (il n’en reste plus que 4 !). Gage de son succès, il n’est pas rare d’une année à l’autre de retrouver un artiste qui s’est déjà amusés. Vous ne rêvez pas, Laurent Garnier revient se produire et c’est cette année. D’autres en feront sûrement tout autant les prochaines années. Et oui, normal, ils sont comme nous, ils sont tombés sous le charme, devenus amoureux de cette scène-plage électro qu’offre Les Plages Electroniques. « On sent dans les retours des artistes, souvent après leur prestation, lorsqu’ils nous écrivent pour nous remercier, l’émotion qu’il s’en dégage de leur participation. C’est souvent une date marquante pour eux, dans leur parcours estival de festivals, les Plages Electroniques c’est une parenthèse agréable, une date clé. Il n’est pas rare qu’ils en parlent aussi à leur entourage en leur donnant l’envie d’y participer en tant qu’artiste. »

« Ce festival bénéficie d’une bonne réputation internationale auprès des artistes électros effectivement ».

dsc_0064-621x309

300 : une machine électro bien rodée

Véritable machine de guerre si je puis me le permettre. Les Plages Electroniques, c’est plus de 300 personnes qui travaillent sur le site pour chacun des dates de la programmation pour que la fête puisse être. « En production pure, nous sommes à l’année 20 personnes qui travaillons sur la préparation, plusieurs mois à l’avance (et même un an à l’avance pour la programmation). Pendant le festival : régisseurs, techniciens, roads (une quarantaine de personnes) montent et démontent les structures ; 150 bénévoles viennent aider ; 115 agents de sécurité, sans oublier les nombreux prestataires extérieurs et les partenaires ».

On l’aura compris, pour que la fête soit à son maximum, ce sont de très très nombreuses personnes qui s’activent pour que chacune des dates transforme la plage du Palais des festivals et ses abords en dancefloor à ciel ouvert. La plupart dans l’ombre, d’autres sont à vos côtés tout au long de la soirée. Une complicité, un engagement de cette association auprès et avec ses partenaires locaux :

21 – 65 500

Les festivals de musique ne sont pas exempts d’impact sur l’environnement. Les Eurockéennes, les Expressifs, Les Vieilles Charrues, les Transmusicales et bien d’autres multiplient depuis ces dernières années des initiatives en faveur de la protection de l’environnement. Des actions qui peuvent prendre des formes bien différentes. Le festival Les Plages Electroniques est l’un de ceux-là et pour qui, réduire son empreinte écologique est logique. Alors les initiatives sont nombreuses. Qu’elles soient porteuses de sens civique, politique ou générateur d’une économie solidaire, ce festival est le partenaire du développement durable dans sa globalité.

«  On a vite trouvé des solutions pour avoir le moins d’impact possible. »

dsc_0023-621x309

Raison pour laquelle, les actions passent par la sensibilisation des festivaliers, des plagistes aux problématiques environnementales et notamment en adoptant les bons gestes proposés « d’autant plus, que les Plages Electroniques se déroulent au bord de la Méditerranée, espace marin sensible » :

TRANSPORT : incitation au covoiturage, à l’usage des transports en commun, à la réduction du transit pour l’acheminement du matériel nécessaire, partenariat avec Palm Bus et Noctambus, opération « Sam capitaine de soirée »
DECHETS : présence de nombreuses poubelles bi-flux, présence d’une brigade la « green team » en partenariat avec AREMAX
TOILETTES : présence de toilettes sèches pour préserver la ressource en eau
GOBELETS : consigne des gobelets et des coupes de champagne
MEGOTS : distribution gratuite de cendriers de poche (offerts par la mairie de Cannes), vente de grand cendrier de ceinture pour 1 euro symbolique
COMMUNICATION : utilisation de papier certifié et promotion dématérialisée
RESTAURATION : utilisation de produits locaux, frais, de saison fournis par des prestataires locaux
HANDICAP : présence d’un carré VIP face à la scène, de WC accessible et un accès facile au site
SANTE : prévention des risques en milieu festif en partenariat avec La Mutualité Française
ASSOCIATION : partenariat avec des associations environnementales comme Greenpeace et de solidarité comme Amnesty International

« C’est une vrai conviction de la part de l’équipe et du personnel. »

Ce festival ne cherche pas uniquement à rendre le site propre mais réellement de rendre son impact durable en sensibilisant son public sur les problèmes écologiques et les bons gestes à accomplir, à s’inscrire dans la démarche de développement durable initiée par la mairie de Cannes : Cannes 21. Elle est même allée plus loin. « Il faut s’avoir que l’association Les Plages électroniques a rédigée sa propre charte développement durable et s’est elle-aussi engagée dans un agenda 21 depuis ses débuts ».

« On fait de la musique mais pas que. »

L’association va même plus loin dans sa démarche et Maïmouna tient à le souligner, « ok on occupe l’espace public, mais on va reverser 50% des bénéfices de la manifestation à des œuvres caritatives, environnementales ou humanitaires du bassin cannois. Quand il y a des bénéfices, et jusqu’à présent, nous avons eu 65 500 euros qui ont été reversés sur l’ensemble des éditions depuis 2006 à des associations. On essaye d’en changer, d’en avoir des différentes et des nouvelles chaque année pour pas que cela soit toujours les mêmes. »

 « On veut que le festival soit aussi ancré dans le tissus associatif local et qu’il profite à tous. C’est aussi s’inscrire dans une économie sociale et solidaire locale. Il y a toute une micro-économie qui s’est créée autour de ce festival. On est très fier de tout cela. »

En un mot BRAVO pour cette démarche exemplaire.

dsc_0025-621x309

1 exemplarité reconnue et valorisée

Nul besoin de trophées pour reconnaître les valeurs que défend cette association. Le fait d’être tout simplement reconnu pour ses actions et être cité en exemple suffit. « On a été reconnu par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. »

L’association Les Plages Electroniques va encore plus loin. « On fait partie, depuis plusieurs années, de la plateforme aér. C’est un collectif d’association qui se réunie en groupe de travail pour inciter les festivals de la région à agir sur la façon dont ils s’intègrent dans l’environnement en vue de devenir des éco festivals ». Et cette année, elle est à l’origine de la création d’un nouveau collectif le COFEES, « collectif des festivals écoresponsables et solidaires de la Région PACA ». Regroupant 9 festivals dont Les Plages Electroniques, Marsatac et le Festival d’Avignon, l’objectif est de « se retrouver autour de thématiques (transport, achats écoresponsables, solidarité …) afin de trouver des solutions communes, de s’organiser et de mutualiser les moyens pour limiter le gâchis ». La création d’un collectif qui trouve une résonnance d’autant plus importante dans un contexte difficile, dans une société où la réduction des coûts est le leitmotiv. Le vrai plus : « toutes les disciplines sont représentées ».

Pour en savoir plus : http://plateforme-aer.fr/

Cerise sur le gâteau, ces années d’engagement où l’association a œuvrée dans les domaines culturels, de la santé, des droits humains et de protection de l’environnement, sont récompensés, valorisée. L’association est aujourd’hui comme le porte-parole pour son exemplarité auprès d’autres structures : « au niveau de la Ville de Cannes, nous sommes cité en exemple auprès d’autres manifestations cannoises. Certaines de nos démarches au regard des toilettes sèches, du tri sélectif, des gobelets réutilisables sont mis en avant. Cela a posé une sorte de norme, de référentiel qui d’ailleurs sera proposé aux autres manifestations ».

Les membres de l’association ont ouvert la voie, et ont su en quelques années seulement faire d’une manifestation un évènement culturel citoyen.

1 course contre la montre – 1 challenge – le chiffre 9

Nous l’avions évoqué précédemment, ce qui caractérise le Festival des Plages Electroniques c’est ce concept sur 5 dates répartis entre le mois de juillet et le mois d’août. Véritable prouesse. Une difficulté de départ relevée haut la main, « on s’est imposé cette difficulté dès le début, c’est ce qui nous a d’ailleurs permis de convaincre la ville de Cannes. Proposer un événement avec le moins d’impact possible, supposait de monter et de démonter très rapidement pour que le lendemain, les gens ne s’aperçoivent pas qu’il y a un festival avec des milliers de personnes la veille ». Le choix de proposer une programmation sur 5 dates permet de « couvrir juillet et août, de s’adresser aussi bien aux juilletistes qu’aux aoutiens. D’autant plus, que pour la mairie c’était un plus de pouvoir proposer une animation une fois par semaine : on sait qu’une fois par semaine il y a les plages électro pour les cannois et les gens des alentours ». Chaque année, c’est une véritable course contre la montre qui s’engage pour chacune des dates, un pari osé et réussi.

C’est vrai que le chiffre 9 est le symbole de la germination. Situé à la fin d’une série de chiffres, il marque aussi le début de quelque chose d’autre. On le sait, le commencement naît de la fin et le neuf en est l’exemple. Cette neuvième édition des Plages Electroniques n’est en fait que le début d’un autre cycle. Maintenant, la machine est bien huilée, qu’en sera-t-il des 10 ans l’an prochain du festival. « Maintenant, on a une réflexion pour les années à venir, pour condenser le festival sur 2/3 jours et proposer un nouveau concept. Mais je vous donne rdv l’année prochaine pour juger de par vous-même l’évolution. Nous pensons à quelque chose d’assez particulier pour les 10 ans ». Nous n’en saurons pas plus, le mystère et le secret plânent. Mais une chose est sûre, l’équipe des Plages Electroniques nous concocte un anniversaire somptueux. Ils y travaillent « on est en pleine réflexion sur tout cela. »

 

Remerciements

« Merci à l’ensemble de nos partenaires : mairie de Cannes, conseil Général des Alpes-Maritimes, Palais des Festivals et des Congrès de Cannes, Région paca, crédit Mutuel, RIFFX, UGC, Brasseries Kronenbourg, Haribo, VW, Pepsi, Planet sushi, Arnette, Small Axe, Tamaia, Leo club nice Imperial, Tradmatik, Palm Bus, Interparking, Agora FM, Fréquence K, Tsugi, The red bulletin, Fg, diretc matin, Snatch, Dailymotion, nouvelle vague, A nous, soonnight.com, Watm, La Strada, Sourdoreille, Vice, Noisey, Dealer musique, Sofoot.com, Teckyo.com, Cannes-tendances.com. »

 

Infos pratiques : billeterie

PASS 1 soir
Prévents : 15 euros + frais de location
Sur place : 20 euros
Adhérent Panda Events : 10 euros (sur place uniquement)
www.plages-electroniques.com

PASS 5 soirs
50 euros + frais de location
www.weezevent.com/les-plages-electro-panterio

PASS PANTERIO
Pass 4 jours pour la soirée du 6 août aux Plages Electroniques + les 8,9 et 10 août au Festival Pantério
2 festivals, 4 soirées :50 euros + frais de location
www.weezevent.com/pass-plages-electro-panterio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.